Blog

Découvrez tous nos articles sur l'acquisition


BLOG

Découvrez
tous nos articles
sur l'acquisition

Les magasins ont rouvert mais le e-commerce reste la priorité

E-commerce

Les magasins ont rouvert mais le e-commerce reste la priorité

> Yannick Le Thiec

lundi, 18 mai 2020 - Lecture 4 min

La fermeture des magasin a créé un report massif vers le commerce électronique, avec notamment 2,4 millions de nouveaux consommateurs. Qu’en est-il deux mois après la réouverture de la France et de la plupart de ses magasins ?

UN JOLI MOIS DE MAI

MAIS UN MOIS DE JUIN EN DEMI-TEINTE

D’après l’enquête diligentée par Bazaarvoice/Influenster le mois dernier (enquête* à lire ici), malgré le déconfinement et le retour progressif à la normale, les consommateurs ont continué d’effectuer de nombreux achats en ligne tout au long du mois de mai. Si on compare à l'an passé sur la même période, les secteurs  dont les ventes en ligne ont connu la plus forte croissance sont les services (216 %), le matériel informatique (207 %), les articles de sport (169 %) les fournitures de bureau et autres outils de travail (164 %), le divertissement (136 %), l’automobile (122 %), ou encore les jouets (112 %).

En France, le mois de juin a ralenti en e-commerce avec le déconfinement total et la réouverture de tous les magasins avec -11% versus le mois de mai alors que l'an dernier la croissance entre mai et juin avait été de 4% hors période de soldes lancée le 26 juin 2019. 

* échantillon de 16 000 personnes interrogées et datas analysées issues de 6 200 marques et distributeurs à travers le monde

 

DES NOMBREUX RETAILERS EN DIFFICULTÉ

LA CRISE JOUE LE RÔLE D'ACCÉLÉRATEUR

Si on met de côté les magasins alimentaires qui ont cartonné en assurant l’approvisionnement des français, les magasins non-alimentaires, qui ont stoppé net leur activité physique pendant deux mois, sont en difficulté aujourd’hui. De La Halle à Alinéa, ou Promod, André et Naf Naf, voire Conforama fraichement racheté par BUT, les difficultés se multiplient pour le retail français. Le covid a accéléré le basculement d’une situation précaire pour certaines enseignes vers une urgence critique. Certains experts prédisent la fermeture de 30 % des 40.000 boutiques indépendantes de prêt-à-porter.

 

Les procédures judiciaires se multiplient en France (La Halle, Promod, Naf naf...)

C’est donc au moment où il en avait le moins besoin que le retail, les rues commerçantes ont vu leurs clients bloqués à domicile, consommant exclusivement en ligne via téléphones et ordinateurs portables. Quelle est la probabilité aujourd’hui que les consommateurs reviennent faire leurs achats dans leurs boutiques de proximité ?


“La lutte des détaillants n’est pas nouvelle mais elle s’est fortement intensifiée avec le coronavirus.”


UNE PRIORITÉ POUR LES GRANDS

IL EST GRAND TEMPS D'ACCÉLÉRER SUR LE DIGITAL ET LE E-COMMERCE

La crise sanitaire a rendu aujourd’hui vital le passage au commerce électronique pour la majorité des détaillants. Certains se sont lancés pour la première fois.  Et pour les marques déjà présentes, elles ont dû revoir rapidement leur expérience de commerce électronique pour encourager les clients à continuer de dépenser.

Le groupe Inditex propriétaire de de Zara a revu totalement sa capacité à fournir un service e-commerce équivalent à son expérience en magasin. Ils proposent aujourd’hui une livraison ultra rapide, gratuite, pour le lendemain dans de nombreux cas. Également un délai ultra rapide pour les retours.H&M a également revu globalement sa politique e-commerce pour améliorer sa performance à court terme.

ET POUR LES PETITS ?

Les boutiques Facebook et Instagram récemment annoncées seront d'une grande aide pour ces petits détaillants. Ceux qui n'ont peut-être pas les ressources ou le budget pour passer complètement au commerce électronique, ce qui leur permet de vendre en ligne plus facilement. Cela peut également encourager les gens à créer des entreprises.  Non seulement il est important que les détaillants accélèrent leur commerce électronique, mais il faut également mettre l'accent sur toute leur présence numérique. Le confinement a vu une augmentation du nombre de personnes sur les réseaux sociaux. Plusieurs clients de l’agence qui jusqu’ici utilisaient les réseaux essentiellement pour promouvoir leur marque et leurs activités ont vu leurs ventes se développer via ces canaux.

 

PLUS QUE JAMAIS UNE OPPORTUNITÉ

Les boutiques Facebook et Instagram récemment annoncées seront d'une grande aide pour ces petits détaillants. Ceux qui n'ont peut-être pas les ressources ou le budget pour passer complètement au commerce électronique, ce qui leur permet de vendre en ligne plus facilement. Cela peut également encourager les gens à créer des entreprises.  Non seulement il est important que les détaillants accélèrent leur commerce électronique, mais il faut également mettre l'accent sur toute leur présence numérique. Le confinement a vu une augmentation du nombre de personnes sur les réseaux sociaux. Plusieurs clients de l’agence qui jusqu’ici utilisaient les réseaux essentiellement pour promouvoir leur marque et leurs activités ont vu leurs ventes se développer via ces canaux.